Centro de Estudos Sociais
sala de imprensa do CES
RSS Canal CES
twitter CES
facebook CES
youtube CES
18-10-2020        ARTE [FR]

Si les principaux acteurs de la colonisation furent le Royaume-Uni, la France, les Pays-Bas, l’Espagne, le Portugal, l’Italie et la Belgique, l’ensemble de l’Europe en a profité sur le plan économique et financier. Face aux nombreuses exactions commises et à une décolonisation souvent sanglante, qu’en est-il du travail de mémoire et de la reconnaissance des oppressions ? Ne serait-il pas temps de s’excuser et d’indemniser, comme le réclament de plus en plus de victimes, d’historiens et de politiques ? Vox pop a mené l’enquête en Belgique, où les métis nés dans les anciennes colonies demandent réparation à l’État : ils ont été à l’époque arrachés à leur mère et victimes de ségrégation.

Puis, Nora Hamadi s’entretient avec Kalypso Nicolaïdis, professeure en relations internationales à l’université d’Oxford et responsable du groupe de travail sur le colonialisme, et Bruno Sena Martins, anthropologue et professeur à l’université de Coimbra, au Portugal. Enfin, place aux correspondants de l’émission : Abdelkader Benali explique qu’aux Pays-Bas de nombreux citoyens ont encore la nostalgie de "l’empire perdu". Johannes Kulms, lui, ouvre une fenêtre sur l’Allemagne, où l’on veut cesser d’honorer d’anciens colonisateurs.




 
 
pessoas
Bruno Sena Martins



 
temas
Europa    França    reino unido    colonização    Portugal    Espanha